Top

Vignification

Agriculture biologique. Engrais verts (avoine, vesse, féverole) semés en octobre, apportent une protection au sol pendant l’hiver. Ils sont broyés au bon moment afin d’apporter leur richesse nutritive aux ceps alors en pleine croissance. De la moutarde est semée juste après de façon à fleurir fin juillet. Elle ne concurrence pas la vigne et protège le sol des fortes pluies ou bien des fortes sécheresses.

Travail en vert, c’est à dire que les entrecoeurs qui démarrent à la base de chaque feuille sont enlevés tout au long du mois de juillet. Ce travail indispensable assure une exposition des grappes au soleil maximum, ainsi que la circulation de l’air et du vent. Il épargnera aux ceps une grosse dépense d’énergie pour lignifier ces branches en août. Ainsi toutes les chances sont données à la vigne pour amener ses grappes à maturité. La charge des pieds est diminuée si nécessaire et les petites grappes de juillet sont séparées (au cas où elles seraient emmêlées ou « coincées » derrière un fil de fer par exemple…). Les vendanges manuelles viennent clore également ces travaux.

Le Petit Manoir :

Issu du même terroir que Les Joualles  mais de la parcelle la plus avancée en maturité, Le Petit Manoir va être élevé une année en jarres de terre cuite, spécialement conçues pour l’élevage des vins. La porosité de l’argile cuite assure une bénéfique micro-oxygénation au vin. Egalement, les changements de pression atmosphérique vont le faire « bouger » doucement, permettant aux lies fines de le « revisiter » régulièrement.

Ainsi, concentration, douceur, rondeur, longueur en bouche, intensité des parfums qui vont des fruits rouges aux notes épicées et torréfiées, le caractérisent.


L’Alba :

issu de vieilles vignes situées sur les coteaux de la commune du Fleix, juxtaposant les terroirs de Montravel, L’Alba est 75 % issu de nos vieux sémillons (entre 60 et 80 ans), et pour 25% de vieux sauvignons (entre 30 et 40 ans).

Ses fermentations se déroulent en barriques neuves, dans lesquelles son élevage va durer une année. Les vendanges, en général fin octobre, se déroulent au moment où environ 70% des grains sont botrytisés. Les 30% de baies fruitées sont également vendangées, apportant ainsi une note très fruitée. La pêche, l’ananas, les notes citronnées, les parfums de coing, le miel, s’invitent tour à tour ou bien se mêlent.


Barbeyrolle :

issu de vieilles vignes ( entre 40 et 60 ans)situées sur les coteaux de la commune du Fleix, juxtaposant les terroirs de Montravel, le vin de Barbeyrolle (nom du lieu-dit) est 100% merlot.
Elevé une année seulement en barriques de un et deux vins, ses parfums de  fruits rouges s’expriment en très bon équilibre. Sa  texture toujours  souple, est très appréciée des sommeliers.


Les Joualles :

sol argilo calcaire avec présence de fer. Ces calcaires proviennent du crétacé supèrieur et contiennent des niveaux marneux, des silex, des débris de coquilles, des fossiles marins.

Vigne plantée en 2006 et 2007 de 75% de merlot, 15% de cabernet franc et 5% de fer servadou.

La vendange manuelle vient clore ce travail. Les grappes bien visibles et bien dégagées présentent des maturiés égales et approfondies.

Les cuves thermo-régulées, refroidies à 4°, reçoivent les grains de raisin doucement erraflés. Puis la cuve est fermée et le jus macère à 6 ° pendant une dizaine de jours, se chargeant de parfums de fruit et de belles matières. Après ces macérations préfermentaires à froid, les températures des fermentations sont également surveillées, assurant douceur aux tanins.

Les Joualles sera mis en bouteille au mois de juin suivant. Vin d’élevage court, il exprime la fougue et l’énergie de sa jeunesse sans rien enlevé à l’exubérance de ses fruits rouges.